Implant basal vs implant classique : Tout savoir !

Pour remplacer une dent absente ou abimée, opter pour la mise en place d’un implant dentaire est la meilleure des solutions. Il existe 2 types d’implants dentaires : l’implant basal et l’implant axial (le classique).

L’implant classique : C’est quoi ?

L’implant dentaire classique est une racine artificielle sous la forme d’une vis. Fabriqué en titane, ou en zircone, il est inséré dans l’os alvéolaire de la mâchoire supérieure ou inférieure. Une fois l’implant posé et le délai de cicatrisation terminé, un pilier et une couronne seront posés sur cet implant. Cet ensemble permet de remplacer esthétiquement et durablement une ou plusieurs dents manquantes ou abîmés.

L’implant dentaire traditionnel est aujourd’hui le meilleur choix pour un patient souffrant de problème dentaire qui à suffisamment d’os dans la gencive. Cet acte chirurgical a un taux de réussite de l’ordre de 98 % et garantit au patient la préservation du capital osseux, une durée de vie d’un minimum de 20 ans et aussi un confort en bouche et un esthétisme parfait.

L’implant basal : C’est quoi ?

L’implant basal est une racine artificielle sous la forme d’une vis. Fabriqué en titane, ou en zircone, il est inséré dans l’os cortical de la mâchoire supérieure ou inférieure. Une fois l’implant posé et le délai de cicatrisation terminé, on peut charger les prothèse directement après. Cet ensemble permet de remplacer esthétiquement et durablement des mâchoires complète.

Cet implant est né il y a 60 ans et répond aux besoins des patients ayant très peu de masse osseuse et ne souhaitant pas recourir à une greffe type Sinus Lift. Le principe reste le même, cet implant est positionné directement dans l’os ; mais à la différence de l’implant traditionnel, c’est dans l’os cortical qu’il viendra prendre appui, un os qui se situe quelques millimètre après l’os alvéolaire (ou les implants classique sont posés).

Les principales différences

  • Surface lisse pour l’implant basal et rugueuse pour l’implant dentaire traditionnel.
  • Diamètre plus important de l’implant dentaire traditionnel que celui de l’implant basal.
  • La technique basale ne nécessite pas de greffe osseuse même lorsqu’il manque de l’os.
  • L’implant basal se place dans les 2 couches de la corticale osseuse. D’où son nom, implant bi-cortical. L’implant dentaire traditionnel se place dans la partie spongieuse de l’os, l’os alvéolaire.
  • L’implant basal est dit immédiat, il peut se placer immédiatement après l’extraction de la dent et sa prothèse est fixée dans les 72 heures qui suivent le placement de l’implant basal. Les implants dentaires classiques nécessitent une période d’ostéo intégration de 3 à 4 mois avant la pose de la prothèse fixe.
  • La technique basale est simple à retirer ou à corriger. L’implant dentaire classique est très complexe à extraire. Son retrait entraîne la destruction d’une masse osseuse importante.

Risques de l’implant classique

Le retrait de l’implant dentaire traditionnel cause des dommages considérables compte tenu de son diamètre important. Il est alors nécessaire de procéder à une greffe osseuse et de respecter un délai de plusieurs mois pour l’ostéo intégration.

Risque également de péri-implantite (inflammation du aux implants posés) qui entrainera la perte de l’implant (rejet) ou bien douleurs qui poussera le chirurgien à retiré l’implant.

Risque en cas de greffe osseuse qui pourrait ne pas être bio compatible et un risque de rejet est également présent.

Greffe osseuse et Sinus lift

C’est un acte de chirurgie dentaire qu’on retrouve dans l’implant classique consistant à augmenter en largeur ou en hauteur le volume osseux afin de procéder à la pose d’un implant dentaire classique.

L’augmentation du plancher sinusien maxillaire, également connue sous le nom de « Sinus Lift » est une opération chirurgicale qui consiste à élever la membrane sinusienne et à combler la cavité située entre la membrane et l’os par un substitut osseux. Il permet ainsi de retrouver une hauteur correcte d’os en vue de poser un implant simultanément ou ultérieurement.

Ainsi, grâce à la greffe osseuse et au Sinus Lift il est tout à fait possible de retrouver un volume osseux propice à la pose d’implants dentaires traditionnels, cette technique reste néanmoins une intervention lourde est ne garantit pas le succès de la chirurgie et de par la suite, l’implantation.

Risque de l’implant basal

Le taux d’échec se rapproche donc de 0 pour les restaurations complètes.

L’implant est en titane lisse. Aucune péri-implantite n’a été observée sur un implant basal Bax (stratégique immédiat).