Implant basal : Mon expérience par étape

La consultation

Premièrement, la radio panoramique le scanner dentaire 3D sont réalisés avant la consultation permettent la reconstitution numérique des arcades dento-maxillaires. La stratégie de traitement, la taille et la forme de l’implant basal à poser sera déterminé à ce moment par le chirurgien et son équipe.

Ensuite, la consultation avec le chirurgien-dentiste permettra de confirmer le plan de traitement et comment procéder lors de l’intervention Implant Basal. Ensuite, le prothésiste permettra de choisir l’esthétique des dents. (Forme / couleur / taille).

Lorsque le patient souhaite une anesthésie générale ou une sédation semi-consciente pour la phase chirurgicale de la pose de l’implant basal, une consultation avec l’anesthésiste permet de vérifier la compatibilité de son état de santé avec les médicaments administrés. C’est la raison pour laquelle la réussite de l’implant basal passe avant tout par un bon diagnostic. 

En effet, la clinique réalise une expertise gratuite avant la venue du patient ce qui garanti un minimum de changement de plan de traitement. Sur place, la simulation morphologique 3D permet une chirurgie dentaire de qualité et de grande précision.

Extraction des dents

Il est évident que l’opération chirurgicale, qui consiste à poser les implants basaux, commence par l’extraction des dents. Après une plastie gingivale (traitement des tissus mous évitant la rétractation de la gencive). Le chirurgien-dentiste pose chaque implant basal aux emplacements prédéfinis par l’étude dento-maxillaire.

Placement de l’implant basal

Ainsi, l’implant dentaire basal va venir s’implanter avec un minimum de traumatisme sur le tissu osseux. Sur le même principe qu’une vis auto perforante, il va suivre la micro perforation qui lui sert de guide. S’il n’y a pas eu d’extractions, la gencive ne présente aucune lésion postopératoire. Cependant, si il y a eu extraction de la dent, l’implant va venir s’implanter dans l’alvéole dentaire.

Dans la plupart des cas, il n’est pas nécessaire de procéder à un décollement de la gencive. L’implant basal atteint la seconde couche de la corticale de l’os (d’où son nom d’implant bi-cortical). Autrement dit, la corticale osseuse est présente partout, mais on la retrouve dans de plus amples quantités sur la mâchoire supérieure, sous la cloison nasale et en zone zygomatique (au niveau des dents de sagesse de la mâchoire supérieure). De plus, sur la mâchoire inférieure, elle est présente surtout sur la zone frontale.

En dernier lieu, l’intervention en Implantation Basale de dernière génération est une intervention peu douloureuse. Enfin, pour qu’elle se déroule dans les meilleures conditions nous proposons une anesthésie générale ou sous sédation inconsciente.

Implant basal
Les différents types d’implant basal

Reconstruction de la gencive : Gingivoplastie

Pendant l’intervention Implant Basal et pour diminuer le risque de résorption de la gencive. (Qu’un vide ne se crée entre le bridge et la gencive après la pose de l’implantation basale). Une plastie gingivale est réalisée (en cas d’extraction uniquement). Ainsi, le chirurgien-dentiste va accélérer le processus naturel de cicatrisation en régularisant les crêtes post-extraction par le biais de sutures. De cette manière, la cicatrisation atteindra 90% 48 heures après les extractions et la pose des implants. En effet, la plastie gingivale est accompagnée d’un assainissement complet de la gencive. (Et d’un curetage des éventuelles infections ou poches parodontales présentes).

Dans l’hypothèse que les patients qui présentent déjà un manque de gencive important le bridge dentaire peut comporter une fine partie de fausse gencive (1mm) imitant parfaitement la gencive naturelle. (Afin d’harmoniser la connexion entre le bridge et la gencive. C’est avec le prothésiste dentaire que cette question est évoquée au cas par cas).

Prise d’empreinte et modélisation

En effet, les mesures prises après la pose de l’implant basal nécessitent une grande précision. C’est pour cela que pendant les heures qui suivent l’opération, les techniciens de nos laboratoires, à l’aide d’équipements comme un scanner 3D, réalisent une modélisation des mâchoires afin de garantir un équilibrage précis de l’occlusion.

Choix de la forme et couleur des dents

D’abord, le patient choisi la couleur, la taille et la forme de ses futures dents (conseillé par le chirurgien). Ensuite, le patient est prêt pour la prochaine étape. Le lendemain de la pose des implants dentaires basaux à lieu l’essai en bouche des couronnes. C’est pourquoi ce procédé unique mis au point par l’International Implant Foundation permet au patient de juger en bouche le futur résultat esthétique de ses dents. 

Ainsi, les techniciens et le prothésiste dentaire peuvent modifier ainsi la forme, la taille, l’inclinaison et le placement des dents en fonction des souhaits du patient et des contraintes physionomiques. C’est ainsi qu’à partir de la validation de l’esthétique par le patient que les techniciens du laboratoire entament la fabrication du bridge final. 48 heures seront encore nécessaires avant que les nouvelles dents soient prêtes.

La fixation

Pour conclure, après 3 essais et corrections et de nombreuses prises de mesures précises de l’occlusion et de la jonction avec la gencive, la prothèse est fixée sur les implants basaux. En fin de compte, le patient peut manger normalement le soir même.